dimanche 17 janvier 2016

Le sexe new-age ou l'art du déni



A travers les années, j'ai pu observer à quel point le Tantra, et plus particulièrement le massage Tantra et le Tantra dit "rouge" (à l'instar de toute discipline -initialement- ésotérique incluant l'usage de la sexualité), a été pris en otage par ceux ayant un rapport déséquilibré à la sexualité, se servant de cette voie initiatique, pratiquée alors de manière dévoyée et à la limite du syncrétisme, comme excuse pour se laisser aller à ses pulsions charnelles et son manque affectif. On se tripote l'un l'autre (parfois sans même se connaître) ou on s'envoie carrément en l'air, certes, mais c'est mystique, alors...

Il n'y a pas de mal à se faire du bien, les plaisirs de la chair entre personnes libres et consentantes ne devraient plus être soumis à un tel tabou, et il serait peut-être temps de penser à s'assumer un tantinet, non? Puis appeler un chat, un chat : le massage Tantra, ce n'est pas un massage érotique (même si l'érotisme peut être présent selon l'objectif poursuivi), et le Tantra dit rouge, ce n'est pas du sexe à la sauce mystique. Ben non.

Alors oui, apprenons à nous connaître nous-même, à nous aimez (ce qui commence par s'aimer soi-même, déjà, et rien que ça, ce n'est pas une mince affaire!), éveillons notre conscience. Je suis pour, à 1000% pour! Mais je regrette, ce n'est pas par l'intermédiaire de séances et séminaires de "touche-pipi" que l'on pourra espérer atteindre une quelconque maîtrise... et vu que c'est la maîtrise* qui mène à l'éveil, hein...

La pratique du Tantra dit rouge est destinée aux tantrikas avancés, car l'utilisation active de l'érotisme de part et d'autre (donc par les deux partenaires) et des échanges sexuels dans ce cadre présuppose d'avoir atteint un niveau de maîtrise énergétique certain, ce qui ne peut que passer par le travail accompli de maîtrise du mental, de l'émotionnel et du pulsionnel. Ou dit autrement, d'être arrivé à un stade où l'on n'est plus esclave de ses pulsions sexuelles, ni assujetti aux attentes sentimentales et émotionnelles, mais capable d'utiliser ces forces comme des outils d'évolution, soumis à sa volonté et non le contraire.

A ceux qui penseront du coup "pfff, ouaiiiis, mais ce n'est pas drôle!", je rappelle que le Tantra dit rouge, fait intégralement partie du Tantra Yoga. Vous me direz, que, "Evidemment, ça on le sait!". Ah oui? Alors comment peut-on confondre discipline et maîtrise de haut niveau avec dépravation sexuelle? Car, en effet, laisser les commandes à notre libido débridée et valider là chose parce que c'est prétendument en raison d'une démarche spirituelle, j'appelle ça de la dépravation. Et du déni. Je ne le répéterai jamais assez: si on y fait en effet usage de l'érotisme et de la sexualité au sein du tantrisme, la pratique "rouge" n'est pas synonyme de parties fines pour autant! Ici, la finalité de l'échange sexuel n'est pas le plaisir charnel (ni même la réconciliation avec sa sexualité et cetera), et si celui-ci est en effet présent et suscité, c'est afin d'être utilisé uniquement comme levier pour stimuler l'énergie vitale et sexuelle, et donc l'éveil de la conscience.

Alors, non, la pratique du Tantra dit rouge, n'est pas censée être "drôle", elle constitue un enseignement avancé, et donc long et laborieux, de travail énergétique, et n'a rien à voir avec des "moments câlins" aussi mystiques soient-il, ni avec de la thérapeutique sexuelle à visée de corriger des penchants ou dénouer des blocages, ni avec le douteux new-age sexuel tellement à la mode...

Enfin, pour ceux qui souhaitent travailler sur leur énergie sexuelle (ce à quoi je vous encourage) et lorgnent du côté du Tantra dit rouge, je vous pose la question : si vous voulez devenir chirurgien, croyez-vous vraiment que vous aller commencer les cours de médecine par une opération à cœur ouvert? Et bien, ici, c'est pareil : une étape après l'autre, et on arrête l'impatience aussi capricieuse que débilitante! 


Alors, envie de se découvrir ou d'approfondir sa connaissance de soi dans la douceur et le bien-être, histoire de progressivement et agréablement éveiller son potentiel énergétique sensuel et sexuel, et initier un vrai équilibre grâce au toucher et à l'amour tantrique? C'est par ici!



*******

* La maîtrise, ce n'est pas un délire de despote qui veut tout contrôler : celui-là n'est pas un maître, mais un esclave... La maîtrise, c'est la connaissance approfondie de soi, des forces qui nous animent (que le néophyte appelle "qualités" et "défauts") et de leur interaction, et la capacité acquise par le travail de s'en servir comme des outils d'évolution plutôt que d'y être assujetti.  La maîtrise, c'est se rendre apte à jouir pleinement de la vie et saisir les opportunités qu'elle nous offre pour avancer toujours plus loin, plutôt que d'être ballotté au gré du courant et de finir noyé par les flots déchaînés de nos pulsions, émotions et sentiments. La maîtrise, c'est savoir et pouvoir faire la différence entre les besoins et les envies, l'instinct et le caprice, c'est se permettre une vraie spontanéité, une vraie liberté, une vraie puissance, c'est embrasser sa nature, sa nature profonde, celle qui tend à nous réaliser et nous épanouir pleinement. Voilà ce qu'est, en vérité, la maîtrise.


Texte sous copyright - tous droits réservés - 2016 - Kama Tantra Yoga

*******


Loin du new-age ambiant, accédez à un enseignement authentique du Tantra Yoga et découvrez ses massages afin de stimuler votre éveil spirituel :


www.kamatantrayoga.com