samedi 23 avril 2016

Qu'est ce que la maîtrise?




Un article un peu différent de ce que je publie généralement ici, mais comme dans toute discipline, y compris le Tantra, il y a la notion de "maîtrise", et que cette dernière file des frissons désagréables à beaucoup de monde, je m'en vais faire une parenthèse et remettre les pendules à l'heure (vous savez que la "bisounours attitude" typiquement new-age et moi, ça fait deux...).

Dans le milieu du développement personnel, et en particulier l'univers de la spiritualité, la maîtrise est souvent vue comme le diable. Elle est rigidité, sévérité et lourdeur. Mais ce qui se cache souvent derrière cette vision galvaudée sont les vilaines sœurs de notre discutable manie à faire les "cendrillon"*, j'ai nommé Ignorance et Oisiveté. Mais il ne tient qu'à nous de les transformer en Connaissance et Maîtrise !

Certes, un coup de baguette magique ne suffira pas, cela demandera beaucoup de travail et de patience... Et oui, la voie de la maîtrise est question de discipline, et être discipliné, c'est faire des efforts. C'est-à-dire le genre de truc qu'on apprécie moyennement, n'est-ce pas? Mais comme devenir un virtuose du violon, ça se mérite, et que le mérite, ça se construit dans l'humilité et la sueur, hein...

Dans ce qui va suivre, j'illustrerai mon propos par les définitions de la maîtrise données par le Larousse.


Supériorité, domination incontestée sur des adversaires (définition Larousse)


Au sein des mouvements de révolte politique, sociale, économique et tutti quanti, on s'évertue à établir une vision d'égalité. Personne n'est supérieur, personne n'est inférieur, nous sommes tous égaux. Le problème, c'est qu'on a une fâcheuse tendance à sortir la notion d'égalité de son contexte. Car les droits « matérialistes » (socio-économiques) n'ont plus grand chose à voir avec les droits « existentiels ».


Donc, tous égaux ? Non. Nous sommes par contre tous semblables, en tant qu'êtres vivants. Mais par contre tous différents, de part notre personnalité, notre éducation, notre expérience de vie, nos compétences développées... Et c'est cette différence qui fait que nous sommes complémentaires, car c'est elle qui nous permet d'apprendre les uns des autres et nous enrichir mutuellement. Bref, d'évoluer.


Nous sommes par contre égaux en droits « existentiels ». Le droit d'apprendre, de progresser, d'évoluer en adéquation avec sa nature propre. Le droit de choisir ses croyances et son chemin, pour autant que cela soit dans le sens de l'évolution (ceci-dit on a, dans l'absolu, également le droit de s’auto-détruire... faudra juste pas s'étonner du recadrage musclé qui suivra!). Le droit au respect, ce qui commence par le respect de soi-même. Car comment voulez-vous inspirer le respect chez autrui si vous ne vous respectez pas vous même ? 


Fait de dominer techniquement, intellectuellement, scientifiquement, et sûreté de l'exécution dans un domaine technique ou artistique (définition Larousse)


La maîtrise d'une discipline, c'est la connaissance aiguë de celle-ci, aussi bien théorique que pratique, qui rend possible une mise en application la plus qualitative possible. Pas de notion de supériorité prétentieuse ou d'infériorité dégradante ici, juste du travail et des efforts, du labeur et du mérite. Juste une liberté conquise.

Ici, la supériorité est donc liée à la connaissance, et non pas avec un quelconque dénigrement de l'autre. Et la domination n'a rien à voir avec la volonté d'écraser ou priver l'autre de sa liberté, mais elle parle de la puissance du conquérant face à l'adversité.


Domination de soi-même et sang-froid (définition Larousse)


La maîtrise ne fait pas de vous un despote froid et cruel, mais le dieu bienveillant et tout-puissant de l'univers, de la vie qui vous habite et dont vous avez la responsabilité.


Se respecter, c'est s'aimer. Et développer cet amour n'est possible que si l'on s'accepte. Mais pour s'accepter, faut-il encore se connaître, se connaître réellement, jusque dans les recoins les plus obscurs de notre psyché. Et la connaissance, c'est la compréhension et l'acceptation des forces qui nous habitent, la capacité de cerner leur interaction et prendre l'emprise sur ce merveilleux chaos afin de mener notre barque plutôt que d'être incessamment ballotté dans tous les sens, afin de vivre plutôt que de survivre...

Etre « connaissant », c'est être conscient. Et la maîtrise est l'art de se donner les moyens d'atteindre cette conscience. Et la conscience mène à l'Amour...


Voilà ce que vous enseigne le Tantra Yoga.

*******

*Le complexe de cendrillon est le désir inconscient de certaines femmes d'être prises en charge par autrui. Je le traduis sur un plan plus étendu que la psycho conventionnelle et y englobe aussi bien les femmes que les hommes, ce qui en résumé donne : inconscience est synonyme d'ignorance, et refus de se prendre en main ou comportement attentiste est synonyme d'irresponsabilité et de oisiveté, voguant joyeusement entre paresse et peur (fruit de l’ignorance). Cendrillon et ses méchantes sœurettes (c'est si commode), quel fabuleux trio!

Texte sous copyright - tous droits réservés - 2016 - Kama Tantra Yoga



*******


Loin du new-age ambiant, accédez à un enseignement authentique du Tantra Yoga et découvrez ses massages afin de stimuler votre éveil spirituel :


www.kamatantrayoga.com