lundi 2 janvier 2017

Erotique, dévotionnel ou tantrique?


J'avais posé la question dans un précédent article (retiré car créant trop la confusion et exprimant mal ce que je tentais de transmettre): la stimulation du linga/yoni, voire de la prostate, est-ce un passage obligé? J'avais répondu "non". En fait, ce serait plutôt "oui, mais non". Ou encore "non, mais...", et plus exactement "oui, mais..."

Vous êtes perdus? J'imagine. Mais je vous rassure (ou pas), ceux qui pratiquent, ou plutôt pensent pratiquer le massage tantrique le sont autant, voire plus, que vous.

Pour démêler ce sac de nœuds, revenons tout d'abord à ce qui signifie "tantrique", et donc ce qu'est vraiment le massage tantrique :

  • Pour une grande partie de la population, le massage tantrique est un massage érotique. Dire ce que ceux-là sont à côté de la plaque est un doux euphémisme. Ceci étant, lorsque l'on entre dans la sphère professionnelle, ce n'est pas tant le receveur à incriminer que le donneur, qui au mieux ne sait pas ce qu'il fait, au pire ment sur ce qu'il fait.

  • Une moindre partie de la population confond massage plus ou moins dévotionnel, plus ou moins énergétique, avec massage tantrique. Et non, ce n'est parce que l'on est nu (ou pas), que l'on masse aussi le sexe, que l'on travaille sur un futon, que l'huile est chaude, que l'on dit "namasté" en joignant les mains, que l'on récite quelques mantras, qu'on a un bouddha dans le coin de la pièce, que l'on allume quelques bougies et que l'on fait brûler de l'encens... que c'est tantrique. 

  • Une infime et minuscule partie de la population pratique un massage profondément énergétique et qui s'appuie sur la maîtrise psychique du donneur, intégrant chaque partie du corps du receveur, y compris les parties intimes, d'une telle manière que le dit corps est perçu comme une unité merveilleuse de part et d'autre. A un point tel que plus aucune distinction n'est faite entre la tête, les mains ou lu sexe, et que le receveur ne se rend même plus compte quelle partie de son corps est touchée et à quel moment. En outre, toutes les manifestations énergétiques, du tremblement au poil qui se hérisse, de la respiration qui s'accélère au pénis qui s'érige, sont canalisées et redirigées de façon ad hoc par le donneur, et mieux encore, également par le receveur, pour nourrir un début d'étincelle de conscience et d'éventuels soubresauts de la kundalini, ce qui est déjà énorme.

Vous l'aurez compris, ce sont ces derniers qui font du VRAI massage tantrique! Et non, ils ne sont pas légion...

Ce qu'est le Tantra Yoga, et donc ce qui signifie "tantrique" est expliqué dans cet article. Je résume pour vous :

Le Tantra ("enfilade" en sanskrit) désigne un ensemble de textes antiques (les tantras) faits de doctrines spirituelles, de pratiques initiatiques et de rituels magiques aussi divers que nombreux. Il s'est uni au Yoga ("union", mais aussi "arrêt", en sanskrit), ensemble de pratiques méditatives et énergétiques vouées au développement du psychisme et de sa maîtrise. Le Tantra Yoga est donc cette voie d'union du microcosme au macrocosme, de l'emprise aussi sage que puissante sur soi et son environnement, menant à l'infinie libération, conscience et jouissance. Et tout ça à l'aide d'une foultitude de techniques de méditation, de rituels et de pratiques magiques (il faudra un de ces quatre que je vous explique ce qu'est la magie, parce qu'on est très loin des bisounours au chapeau pointu et des allumés de la baguette...).

Donc, simple logique bête et méchante, une pratique tantrique est une pratique qui repose sur l'enseignement contenu dans les tantras (le Tantra Yoga, donc), et comme dans toute discipline, on y va étape par étape. Pour les mêmes raisons, on ne se lance pas dans une opération à cœur ouvert si on n'est même pas fichu de tenir correctement un scalpel, ni dans la pratique du massage tantrique avec un psychisme chaotique : c'est idiot et dangereux. Après, ceux qui estiment que l'énergétique, c'est du blabla, et que si ça fait "plez", bah ça ne peut pas être mauvais, qu'ils ne viennent pas ensuite se plaindre parce que "la vie est trop injuste", "moi aussi je veux trouver l'amour", "personne ne me respecte", et tutti quanti.

Booooooooooooooon, maintenant que, linguistiquement, on est au clair, récapitulons! Nous avons, par ordre de difficultés si je puis dire :

  • Le massage érotique, qui a pour but l'exacerbation des sens physiques sans la moindre discipline (soi-disant l'anti-thèse de la spontanéité, excuse préférée de ceux qui ont la flemme de se prendre en main), et pour seule réelle finalité l'assouvissement sexuel, et qui n'est donc de fait PAS tantrique. Il peut éventuellement être dévotionnel au sein du couple si l'amour entre les partenaires est assez puissant, mais sa raison d'être est le plaisir charnel et érotique, ni plus ni moins.

  • Le massage dévotionnel, qui peut intégrer les parties intimes ou pas, qui peut être sensuel voire avoir une dimension érotique (sans que ce soit une finalité pour autant) ou pas. Un tel massage demande une certaine capacité d'ouverture d'esprit et du cœur, développée sciemment ou spontanément (attention dans ce cas, aptitude "innée" ne signifie pas qu'il ne faille pas apprendre à la maîtriser, sinon gare aux déconvenues!). De par sa nature, ce massage est énergétique mais PAS tantrique.

  • Le massage tantrique, que seuls sont capables de pratiquer les personnes ayant atteint un niveau suffisant de maîtrise psychique, c'est-à-dire qui ne sont plus soumises à leurs sentiments, émotions et pulsions, et sont de fait capables d'aimer* avec autant de force et sans chuter tout ce qui vit et existe, humain ou pas (oui, même les plus cons, les plus méchants et les plus moches), matériel ou pas. Ce qui aura un puissant impact sur l'équilibre du receveur, et ce à tous les niveaux : physique, émotionnel, mental, voire spirituel.

Et enfin, pour répondre à la question de départ : 


OUI, lorsqu'il s'agit d'un VRAI massage tantrique, il y a stimulation du linga/yoni (par contre celle de la prostate est facultative, tranquillisez-vous messieurs). Parce que nos organes sexuels font partie de notre corps, et parce que cette zone corporelle se trouve être le siège de l'énergie vitale et sexuelle (bien que ce soit un peu plus complexe que ça).


MAIS il ne s'agit pas d'une simple stimulation sexuelle (masturbation) : on ne recherche pas la satisfaction sexuelle, ni l'éjaculation, ni même l'érection (ce qui ne signifie pas que le receveur doive retenir quoi que ce soit vu qu'il est censé lâcher prise). En d'autres termes, il n y a pas de stimulation sexuelle type masturbatoire dans le massage tantrique. Et c'est pourquoi on préférera parler de stimulation du linga/yoni (plutôt que dire "sexuelle"), car cette stimulation est avant tout énergétique, le contact charnel pouvant même se faire très ténu, voire parfois devenir de simples impositions des mains et ce y compris sans contact physique. Enfin, cerise sur le gâteau, l'énergie sexuelle sera canalisée et redirigée par le donneur, comme expliqué précédemment.

Alors, découvrir le vrai massage tantrique, ça vous tente?


*******

* l'amour, n'est pas synonyme de sentiment amoureux ni de désir sexuel. L'amour, le vrai, c'est ce que l'on appelle la "bhakti" en sanskrit, la dévotion. Et la dévotion, c'est l'amour sans condition ni limite, l'amour au sens d’émerveillement de la vie, sans rapport ni assujettissement aux sentiments, aux émotions et aux pulsions, aux goûts personnels et aux envies sexuelles, aux genres et aux règnes, au matériel ou à l'immatériel. C’est ce qui permet entre autres de s’occuper avec autant d’amour de n’importe qui, qu’il soit beau ou hideux, un saint ou une crapule.

Texte sous copyright - tous droits réservés - 2017 - Kama Tantra Yoga


*******


Loin du new-age ambiant, accédez à un enseignement authentique du Tantra Yoga et découvrez ses massages afin de stimuler votre éveil spirituel :

www.kamatantrayoga.com