lundi 30 janvier 2017

La jungle des annonces : prostitution ou vrai massage?

Jennifer Love Hewitt dans la série "The Client List"


J'ai souvent des clients qui me racontent, dépités, comment ils se sont fait piéger par une de ces innombrables annonces frauduleuses. "Pourtant, elle était habillée sur la photo, la masseuse...".

Mais comment, diable, détecter la vraie masso-praticienne de celle qui tente de vous vendre autre chose que du massage non érotique, voire carrément des prestations sexuelles et autres finitions?

Je vous donne ici quelques astuces de "screening", sachant que tout n'est pas toujours noir ou blanc : il peut arriver à tout le monde de se planter dans la manière de communiquer, j'en sais quelque chose! Et ce sont d'ailleurs mes erreurs communicationnelles passées qui m'ont permis de devenir bien plus lucide sur la perception du lecteur, et qui de même m'ont rendue difficile à berner...

Alors, quels sont ces petits détails qui devraient vous mettre la puce à l'oreille?

  • Les photos dénudées, évidemment, et plus subtil, celles qui sont coupées au-dessus de la poitrine mais dont l'absence totale de tissu laisse présupposer qu'il n'y en a pas ailleurs non plus. Cela ne signifie pas toujours que vous aurez à faire à une prostituée, mais 99 fois sur 100...

  • Les photos avec une position suggestive, la bouche en cul de poule, le regard racoleur, la tenue coquette : si une masseuse met en avant son physique pour vous attirer, méfiance...

  • Des précisions du genre "femme mûre", "charmante jeune femme", "partage et complicité", bref des précisions absolument hors propos, qui laisse planer plus qu'un doute sur ce qui pourrait probablement se passer sur la table de massage. 

  • Des formulations hasardeuses (comme "prix à discuter", "paiement cash" plutôt que "paiement en espèces", ou encore "quartier discret") combinées à une orthographe déplorable et une absence d'information sur la prestation. Certes, cet indice n'est pas imparable non plus, mais devrait vous pousser à ouvrir l’œil.

  • Enfin, l'abus des trois petits points et des guillemets n'est pas très bon signe non plus. Et pour celles qui comme moi ont naïvement cru que ça rendrait les textes plus agréables à lire, oubliez: tout ce que le lecteur en déduira c'est qu'il y a moyen d'avoir autre chose, et ce même si vous précisez en toute lettre que non!

Si, en tant qu'annonceur, vous voulez tout de même utiliser des photos dénudées (parce que le nu peut être très artistique, je suis bien d'accord), sachez que, malgré toutes vos précisions, vous risquez d'être catalogué (croyez-en mon expérience...). De même, n'usez pas de lyrisme, ni de métaphore, ni de poésie : là où l'imagination peut s'envoler, les esprits mal tournés s'engouffrent, autrement dit la grande majorité...

Et en tant que client, s'il vous reste malgré tout un doute alors que l'annonce et la présentation semblent au-dessus de tout soupçon: prenez contact avec la masso-praticienne, discutez avec elle, posez-lui vos questions! Si elle est honnête et sincère, elle vous répondra, et pourra vous répondre, sans souci.

Bref, communiquez, communiquons, car là est le secret d'une bonne... communication! Nooon? Ben si.

Texte sous copyright - tous droits réservés - 2017 - Kama Tantra Yoga


*******


Loin du new-age ambiant, accédez à un enseignement authentique du Tantra Yoga et découvrez ses massages afin de stimuler votre éveil spirituel :

www.kamatantrayoga.com