dimanche 16 décembre 2018

Qu'est ce qu'une retraite spirituelle?




Voilà une question que me posent de plus en plus d'élèves, et même certaines personnes qui ne le sont pas encore, souhaitant bénéficier d'une retraite spirituelle sous mon égide, autrement dit une période d'enseignement soutenu et continu durant plusieurs jours.

Mais savez-vous seulement en quoi consiste une vraie retraite spirituelle? 

Pour bien débuter, définissons la spiritualité. Comme son nom l'indique, elle relève de l'Esprit, autrement dit de la Conscience, et du travail sur soi. Rien n'est plus difficile et demandant que la véritable spiritualité, en efforts et en discipline. Elle n'a donc rien à voir avec le new-age et le "tout est lumière" tellement à la mode de nos jours.

Après, que votre retraite spirituelle soit, selon le guide dont vous suivez l'enseignement, de nature occulte, yogique, tantrique, bouddhiste, taoïste, christique, et cetera, l'objectif restera toujours le même : nourrir le développement de soi, autrement dit le développement de la maîtrise du psychisme (ou l'éveil de la conscience, c'est la même chose).

Alors, la retraite spirituelle, késaco?


Une retraite n'est pas quelque chose que l'on consomme, mais une étape que vous pourrez ressentir nécessaire à un moment de votre cheminement spirituel, afin de donner un coup de "boost" à celui-ci. Il est donc à comprendre que la retraite n'est pas synonyme de vacances, ni de repos, bien au contraire. On en ressort généralement bien secoué. Mais en même temps, plus fort et plus libre.

Bien que la chose semble évidente, il est manifeste qu'il faille le préciser : un retraite spirituelle ne peut se faire que s'il y a déjà eu enseignement, en ce qui me concerne par l’intermédiaire des cours-thérapie que je propose. En effet, voyez la retraite comme un examen ponctuant un période fructueuse d’apprentissage qui vous permettra de passer à un niveau psychique supérieur, mais aussi la possibilité de compléter vos connaissances, d'améliorer vos pratiques, de renforcer vos capacités psychiques, et de bénéficier d'un réel soutien énergétique.

Pour être la plus profitable possible, la retraite sera individuelle, sans quoi l'attention de l'enseignant devra être partagée entre les disciples présents, avec les conséquences que cela présuppose. En outre, chacun ayant une personnalité, des besoins, des attentes, des blocages différents, se mettre complètement au diapason avec tous en même temps est impossible. Enfin, honnêtement, avez-vous vraiment envie de vous mettre psychologiquement à nu devant autrui?

Les retraites collectives restent cependant possibles, dans la mesure où les disciples ont un niveau de développement psychique équivalent, qu'ils se connaissent bien et s'entendent entre-eux. Toutefois, l'impact d'une telle retraite collective sera généralement moindre que sa version individuelle, sans parler des difficultés inhérentes aux tempéraments et états d'âme de chacun qui seront ici mis à rude épreuve.

L'argent, le sujet qui fâche!


Dans la tradition, et ce depuis toujours, l'enseignement initiatique n'a jamais été gratuit. Il était même plus cher et difficile d'accès qu'aujourd'hui : le candidat disciple devait surmonter toute une série d'épreuves posées par son maître et satisfaire à de multiples tâches ingrates, sans parler des offrandes à faire.

Mais à force de consumérisme et de prétention, la vulgarisation littéraire et le syncrétisme aveugle aidant, l'homme moderne a fini par croire que tout lui était dû...

"Quoi, une retraite spirituelle, ce n'est pas gratuit??"

Première question : quelle valeur accordez-vous à votre épanouissement personnel? Si vous estimez qu'un tel enseignement devrait être gratuit, c'est que vous ne lui en accordez aucune.

Deuxième question : comment voulez-vous progressez si vous ne consentez pas au moindre effort? Comme dans toute démarche thérapeutique et pédagogique, obtenir un bien et un mieux demande un sacrifice (don sacré) en échange. Outre la question de valeur et de respect, c'est ce qui vous poussera à faire quelque chose de ce qui vous a été transmis.

Troisième question : ne faut-il pas partager bénévolement quand on a un don? Aucun maître ou guide n'est né ainsi, le don venu du ciel ou d'ailleurs et qui dispense de tout mérite n'existe pas. La maîtrise est question de travail acharné et sans relâche, et encore davantage pour les prédisposés.

Et le mot de la fin : tout travail ne mérite t'il pas salaire? Ici, chacun donne, et chacun reçoit. Car la véritable initiation ne peut que passer par le sacrifice mutuel.

Texte sous copyright - tous droits réservés - 30/07/17 (publication) - 16/12/2018 (édition) - Kama Tantra Yoga

Découvrez le Tantra Yoga, une discipline spirituelle et initiatique vouée à l'éveil de votre puissance personnelle :