lundi 25 décembre 2017

Par où commencer? - deuxième partie




L'enseignement du développement de soi, tantrique ou non, est ce qui me tient le plus à cœur. Ceci étant, on ne peut pas remplir un verre déjà plein, et même s'il se vide un peu, une stabilité incertaine est le plus sur moyen de le voir chuter, et pire, se briser.

Vous trouvez mes propos quelque peu sibyllins et avez du mal à voir où je veux en venir? Et bien, c'est très simple : développer ses capacités psychiques à un niveau bien au-dessus du commun demande un équilibre personnel certain, au risque de s'y casser les dents. Pour le dire encore plus clairement et y mettre une dimension tantrique, on ne "joue" pas avec l'énergie sexuelle, et en l’occurrence dans les rapports intimes, sans avoir au préalable acquis une maîtrise certaines de son mental, de ses émotions et de ses pulsions. J'en parle ici, , et encore dans plein d'autres articles que vous retrouverez dans le sommaire du blog.

Mais pourquoi donc un tel bagou généralisé pour le travail de l'énergie sexuelle, mis ainsi en exergue par le tantrisme moderne ? Parce que oui, c'est bien aujourd'hui que l'on ne parle que de sexe lorsque qu'il s'agit de voie spirituelle. Voie spirituelle, voie sexuelle (pour satisfaire sa libido)? Que voici un malaisant et piètre raccourci!

Alors pourquoi? Parce que l'être humain est sexué, parce que la sexualité fait partie de la vie et de son évolution (il n y aurait pas d'enfants, sans sexe...), parce qu'il s'agit donc tout de même de notre énergie vitale (qui évidemment ne se manifeste pas qu'au travers du sexe, contrairement à ce qu'on tente de vous faire croire), tellement puissante que si elle n'est pas maîtrisée elle se manifestera malgré nous, parce que poser un tabou est le meilleur moyen de donner envie de l'enfreindre (question communication, la politique et les clergés ont clairement loupé le coche!), d'autant plus si le tabou en question relève de l'étouffement d'un besoin vital et naturel.

Finalement, l'équation se révèle plutôt simple : l'énergie sexuelle, et de fait la sexualité, fait partie de notre vie, et la vie sans discipline est un chaos pouvant très rapidement devenir insupportable, au point de la ruiner, notre vie. Nous ne sommes plus des animaux, ou du moins nous sommes censés être les animaux les plus évolués de la création. Comment? Parce que, entre autres, on n'utilise pas le sexe que pour se reproduire, mais bien davantage pour se faire plaisir, et mieux encore, partager une certaine affectivité qualifiée d'amour par le contemporain (il serait plus juste de parler de sentiment amoureux, vu que c'est de lui dont il s'agit en réalité).

Partant de là, la sexualité récréative et/ou amoureuse ne dépend pas tant, voire pas du tout, de la nécessité de travailler son énergie sexuelle au sens tantrique (sous-entendu, ici, ésotérique et initiatique), mais bien du besoin de trouver un certain équilibre au niveau et entre nos pulsions (pas uniquement sexuelles!), nos émotions et nos sentiments. Bref, avant de chercher à devenir de grands éveillés, faut-il déjà apprendre à être de bons humains!

Et apprendre à devenir de bons humains, particulièrement dans le domaine affectif (sentimental, amoureux, conjugal, intime...) qui reste envers et contre tout le nerf de la guerre pour la plupart d'entre-nous, c'est justement ce qu'enseigne, selon la culture indienne, le Kama-Sutra.

Voici donc mon projet, et il est d'envergure dans la mesure où l'on marche ici sur des œufs : faire un pont entre le domaine affectif (Kama-Sutra) qui nous anime tous, et le développement profond de soi, psychiquement et énergétiquement (Tantra Yoga), qui appelle quelques irréductibles de la maîtrise et de la discipline menant à une liberté et jouissance pleine et entière de la vie.

Non, Kama-Sutra n'est pas Tantra Yoga. Mais oui, il n'est pas impossible que, pour certains d'entre-vous, l'enseignement d'humanité du premier donne l'envie et le courage (parce de plus grands efforts et davantage de discipline seront nécessaires) d'entreprendre le chemin de spiritualité du second.

Quelle forme cela prendra t'il, je n'en ai pas encore d'idée précise. Des cours, des ateliers, des stages, peut-être même en collectif, à voir. Par contre, ce que vous ne trouverez pas chez moi, c'est du "touche-pipi" et autres joyeux échanges orgiaques sous couvert de "spiritualité" : d'une part il y en a assez qui vous le proposent pour que vous puissiez y trouver votre compte si cela vous intéresse, d'autre part on n'apprend pas à apprivoiser un taureau en agitant un mouchoir rouge devant son museau. Pour apprendre à se gérer, on ne se met pas à quatre pattes mais on apprend à se connaître. Pour espérer être aimé et savoir aimer à son tour, on commence par apprendre à s'aimer soi-même. Le sexe pratique n'a pas grand chose à voir là-dedans (et promet d'amener plus de déséquilibre qu'autre chose), et quant bien-même il s'agit là de votre intimité et de celle de votre couple, qui n'a pas pour vocation d'être étalée et expérimentée au grand jour et avec d'autres "sympathisants" (sinon, on ne l’appellerait pas intimité).

Et pour le blog? Et bien je parlerai un peu plus de comment rendre votre vie plus belle et plus heureuse vu que c'est in fine ce qui nous importe le plus, et un peu moins d'ésotérisme tantrique. Mais rassurez-vous, il y a un monde entre "un peu moins" et "pas du tout", les aficionados n'auront pas à s'inquiéter : je continue évidemment à enseigner (et donc à écrire) sur le Tantra Yoga!

Texte sous copyright - tous droits réservés - 2017 - Kama Tantra Yoga


*******


Découvrez le Tantra Yoga, à la fois art sacré ancestral et enseignement initiatique voué à l'éveil de votre puissance personnelle :


www.kamatantrayoga.com